Qualité de vie au travail : quid de la pratique du sport dans l'entreprise ?

Qualité de vie au travail : quid de la pratique du sport dans l'entreprise ?
New
dans Droit du Travail,
par

Comment mettre en place de manière sécurisée la pratique du sport par les salariés dans l’entreprise ?

Beaucoup de chef d’entreprise et DRH se sont posés la question, et un certain nombre ont reculé face aux contraintes pratiques et/ou juridiques.

Les bienfaits du sport en entreprise sont connus comme par exemple la lutte contre l’absentéisme et les TMS, les risques psycho-sociaux, outre les bienfaits sur la cohésion des équipes et l’image de l’entreprise (voir à ce sujet l’étude nationale réalisée par GOODWILL MANAGEMENT en septembre 2015).

L’obligation de sécurité de résultat doit guider l’employeur à se poser la question de mettre en place ce type de mesure. (articles L.4121-1 et suivants du Code du travail)

Bien qu’il existe de nombreuses possibilités pour favoriser cette pratique sportive (participation aux compétitions inter-entreprises, échauffement avant la prise de poste, mise à disposition de salles de sport ou de partenariat avec des associations sportives, coach sportif pendant la pause déjeuner ou après le travail…), certaines précautions permettent de limiter les risques juridiques, notamment si l’activité sportive se déroule :

  • sur la base du volontariat ;
  • en dehors du temps et/ou du lieu de travail ;
  • sans participation financière de l’employeur et/ou du Comité d’entreprise, bien que sur ce point il semble qu’il existe une tolérance de l’URSSAF.

Pour la mise en oeuvre pratique, il sera notamment rappelé  :

  • que l’article L.3122-28 du Code du travail dispose « Tout salarié peut, compte tenu des possibilités de l’entreprise, bénéficier d’aménagements de son horaire de travail pour la pratique régulière et contrôlée d’un sport. »
  • que l’article L.121-7 du Code du sport dispose que « Dans les établissements mentionnés à l’article L. 2321-1 et L. 2322-1 à L. 2322-4 du code du travail et dans le cadre des activités sociales et culturelles prévues à l’article L. 2323-83 et L. 2323-87 du même code, le comité d’entreprise assure ou contrôle la gestion des activités physiques ou sportives. A ce titre, il peut décider de contribuer au financement de ces activités pour favoriser leur développement. »

 

Pour aller plus loin > Osons négocier sur la qualité de vie au travail 

Obtenez le meilleur conseil en droit du travail pour votre entreprise

Contactez un de nos avocats spécialisés en droit du travail et des relations sociales

Contactez nous