Secteur agricole : les régimes d’inaptitude enfin harmonisés 

Secteur agricole : les régimes d’inaptitude enfin harmonisés 
New
dans Droit du Travail,
par

La loi Travail du 8 août 2016 a réformé le régime d’inaptitude des salariés du régime général.

Ces transformations n’avaient pas été étendues aux salariés du secteur agricole.

Il a fallu attendre un an pour que les régimes s’harmonisent.

En effet, le décret du 29 août 2017 relatif à la modernisation de la médecine du travail en agriculture vient de transposer les règles du régime général au régime agricole en matière d’inaptitude.

  • La déclaration d’inaptitude

Selon le nouvel article R.717-24 du code rural et de la pêche maritime, la déclaration d’inaptitude devra respecter 4 préalables :

  1. Une étude de poste ;
  2. Une étude des conditions de travail ;
  3. Un échange avec l’employeur ;
  4. Au moins une visite médicale du salarié.

Ainsi, le décret supprime l’exigence des 2 visites médicales pour constater l’inaptitude du salarié ! Désormais, tout salarié pourra être déclaré inapte suite à une seule visite médicale (article R.717-24 du Code rural et de la pêche maritime). Ce n’est que par exception, lorsque le médecin du travail estimera qu’une seconde visite est nécessaire pour motiver sa décision, que celle-ci aura lieu. Elle devra être effectuée dans le délai maximum de 15 jours.

 

  • Les dispenses de reclassement

L’article R.717-24 du code rural et de la pêche maritime prévoit également que les employeurs du secteur agricole bénéficieront à l’avenir de 2 cas légaux de dispense de reclassement.  En effet, comme la loi Travail avant lui, le décret insère dans le Code rural deux mentions en présence desquelles, l’employeur n’aura pas à effectuer une recherche de reclassement pour le salarié concerné :

  1. Tout maintien du salarié dans un emploi serait gravement préjudiciable à sa santé ;
  2. L’état de santé du salarié fait obstacle à tout reclassement dans un emploi.

 

  • La contestation de l’avis du médecin du travail

Enfin, tout salarié ou employeur du secteur agricole pourra contester les éléments médicaux sur lesquels le médecin du travail a forgé son avis d’inaptitude dans les conditions prévues par le Code du travail (article R.717-25 du code rural et de la pêche maritime et R. 4624-45 à R. 4624-45-2 du code du travail).

 

A noter que l’ordonnance Macron n°3 vient de modifier cette procédure en supprimant la mention du médecin près la Cour d’Appel (pour en savoir plus « Réforme du Code du travail : synthèse des 5 ordonnances »). Les contestations devront être menées devant le Conseil de Prud’hommes en formation de référé. Les parties pourront faire appel au médecin de leur choix pour étayer leur argumentation. Les conseillers, quant à eux, pourront requérir l’avis du médecin inspecteur territorialement compétent.

Arnaud PILLOIX assisté de Alicia GOMES

Obtenez le meilleur conseil en droit du travail pour votre entreprise

Contactez un de nos avocats spécialisés en droit du travail et des relations sociales

Contactez nous